10 duos à surveiller (entre autres)en 2024 

Duo de l'Hermitage

Parce qu’à deux c’est mieux, parce que Jornet-Miller ou Pepsi-Dacia : Zorro ou Alberto, 2024 pourrait se la jouer « duos » atypiques ou fameux. Parce qu’à un, c’est moins bien, et moins sympa à trois – demandez à Cyrano – 10 paires nous ont tapé dans l’œil. Bien sûr, à chacune son 3e homme, et pas mal de mots anglais.

Par Julien Gilleron -Photo de Une ©Dorian Hivert Photographie / DUO DE L’HERMITAGE

1. Jean-Michel Faure-Vincent et Andrea Callera : Big Worldwide « Papa Team » ?

La nouvelle a tellement secoué la toile en janvier qu’elle en aurait presque masquée une autre. Vous aimiez Mission Impossible, vous devriez adorer New Balance#24 : quelques jours à peine (quelques heures ?) après l’annonce de son départ du team management Salomon, M. Faure-Vincent voyait Andrea Callera se fendre d’un discretissime « Ciao » sur Instagram. Andrea ? Il Signore Salomon Italie, Papa Callera, l’Homme à la Doudoune Jaune des Valmassoi, Borgialli, Ornati ou Magnini. Câlin ambulant et travailleur de l’ombre aux platines de la Team transalpine depuis des décennies, autant de marathons du Mont-Blanc partagés avec l’ami Jean-Mi et une fraternité connue – capillarité incluse. Un style et une vision commune du management. Suivaient de peu les confirmations de transferts : Borgialli, Merillas, Detienne…comme si M. Phelps réglait les pendules. Qui seront les prochains ? Quoi, Magnini ? Qui a dit Camille Bruyas ? Spéculation, quand tu nous tiens. Nous fonçons interroger Santiago Perez, le 3e larron NB espagnol. Caramba !

2. Julien Chorier et Thibault Garrivier : rebondir sur 2023 ?

C’est bien simple : le second a fait encore mieux en 2023 qu’en 2022, qui déjà affichait un joli cru. Tests physio à l’appui, Thibaut Garrivier annonçait récemment sa sortie d’hibernation (6 mois de break et pas mal de soleil, ça doit régénérer) et un bon bilan à faire pâlir Jospin. Le premier bouclait une saison 2023 expérimentée, polyvalente de 10 à 100km ou sur un gravel, un poil frustrée par un Tor qui avait pourtant bien débuté. À 43 ans, Julien Chorier creuse son sillon avec maitrise et s’il n’est pas le plus médiatique des Hoka, incarne un rôle de manager-athlète que peu réussiraient. Nous misons plusieurs pièces sur cette paire. Et prenons les paris.

Julien “Gravel” Chorier

3. Sylvain Court et Romain Maillard : « Older Power » ?

Stop au jeunisme, place au métier et à la nouveauté en 2024 : oui, les deux peuvent coexister. Joli message que nous délivrent les forts capés Sylvain Court (40 ans) et Romain Maillard (45 ans) ! Respectivement 2e de l’Endurance Trail des Templiers 2023 (et 1er de l’UT4M 2021) après deux années plus discrètes, et 3e des Championnats de France de trail long 2023 (ou tops 3 sur SaintéLyonS), l’un militaire et l’autre pompier, l’un intègre la nouvelle team Wise tandis que l’autre engage 45 printemps en titane. Aux dernières nouvelles, Sylvain Court aurait (enfin) rénové ses combles. Ca aura pris du temps mais place au trail. On est comme ça chez TEM : l’investigation, toujours l’investigation.

4. Léo Tuaz et Virgile Morizet : court ou long, espoirs à fond ?

Qui a dit qu’il fallait attendre 37.8 ans et le prétendu pic de forme du trailer ? Léo et Virgile s’en moquent, et bien leur en a pris. À 20 ans, Léo Tuaz vient d’aligner 5 mois secs de performances – juin à septembre, emballé c’est pesé – d’une victoire sur l’Alsace Grand Est By UTMB 34K (1030 inscrits) à une 9e place sur MCC, en passant par sa 2e place sur les 10K du Mont-Blanc (1878 partants, tout de même). Virgile Morizet n’a que 22 ans mais aura renversé la vapeur depuis juillet 2023 en bouclant la X-Traversée de Verbier 2e, gagnant le 51K de l’Ultra Trail du Vercors, et affolant les compteurs via une sublime 7e place sur la SaintéLyon. Ne parlons même pas de ce Theo Le Boudec de 23 ans qui compte déjà un Istria100 ou une 33e place à l’UTMB au portefeuille 2023. Décidément, il n’y a plus d’âge comme de saison.  

Léo Thuaz

5. Eli et Tabor Hemming : les mariés de l’an 24 ?

En plus d’aimer le journalisme d’investigation, avouons notre cœur d’artichaud. Chez les Hemming, on court en couple, à haut niveau, et notamment en pays Golden Trail. Ex-champion triathlète, Eli raflait la 2e place du Marathon du Mont-Blanc 2023 et finissait 5e du ranking GTWS, quand sa Tabor accrochait la 21e place du circuit ou un top 10 sur Pikes Peaks Ascent. Et si en plus, la paire affiche cette sympathie désarmante, on se dit qu’Arlequin n’a pas encore creusé la voie du roman trail.

6. Kobe et 4 Sisters Mountain : Golden Trail Series, Asian Generation ?

L’Empire du Milieu, nouveau circuit de Formule 1 du trail ou confirmation d’un territoire depuis longtemps au meilleur niveau ? Hong-Kong, Thaïlande, Malaisie…on savait l’Asie riche en compétitions et en nombre de trailers, champions inclus. Mais l’installation de deux nouvelles épreuves GTWS au Japon et en Chine ouvre de nouvelles perspectives : courtes et explosives à souhait, le Kobe Trail et le 4 Sisters Mountain Trail offriront leurs terrains et climats spécifiques (le contraire eut été ubuesque), et secoueront dès avril les dés du classement général. Ajoutons la malice de Sir Greg Vollet pour dénicher des traces pimentées, et l’on tient un chapitre 1 des Golden#24 qui n’aura rien d’une répétition générale. Feu.

7. Louise Serban Penhoat et Marie Goncalves : puissance au carré ?

C’est une double championne de France de trail court (2022, 2023), 8e de l’OCC et 2e du marathon des Causses ; et une impressionnante 2e de la SaintéLyon déjà 1ère des SaintExpress et Saintésprint, qui pourraient réaliser l’une des plus jolies saisons de leur carrière. Louise a 25 ans, Marie 26, et toutes deux connaissent l’ambiance des grandes compétitions (fidélité marquée aux Templiers ou autre Lyonnaise) et des sélections internationales. Les championnats d’Europe se déroulant à Annecy, sur un malentendu ou pas…

Marie Goncalves

8. Sébastien Raichon et Aurélien Sanchez : Barkley, Tor, Terminorum…So What ?

Est-il possible de s’ennuyer après une telle saison 2023 ? « Et maintenant, on fait quoi ? ». Qui sait si ce duo se pose la question, mais à leur place, le post-partum de l’ultra XXXL nous submergerait. Seb Raichon rockait la Chartreuse Terminorum pour la première fois de son histoire quand Aurélien Sanchez en faisait de même pour un frenchie sur la Barkley ; Raichon bouclait l’été en réécrivant tout bêtement son record du Tor 450. Bon. C’est pas tout, ça, mais on fait quoi en 2024 ? Race Across France en monocycle ? Guinness de la plus grande saucisse au mètre ? S’il ne décide pas de faire un ultra-break, un ultra-duo à guetter.

9. MaxiRace et Canfranc-Canfranc : Chérie, on regarde les Championnats ?

2024 sera internationale ou ne sera pas, élections européennes incluse (6 au 9 juin) : qu’on se le dise ! A ma gauche, cocorico Annécien pour les Europe de trail et de course en montagne, lors de la MaxiRace du 31 mai au 2 juin, après une sélection aux ‘France’ de trail long et court le 7 avril à Buis-les-Baronnies. À ma droite, les championnats du monde Master de course en montagne organisés par la WMRA – on aime les sigles autant que les circuits – à Canfranc, 15 septembre. Vous en voulez encore ? allez. Championnats d’Europe Master de road running, 9 au 12 mai 2024, Portugal. Flute, ce n’est pas du trail.

greenweez-maxirace-CyrilleQuintard
MaxiRace – credit Cyrille Quintard

10. Glucides en Marche contre Renaissance des Calories : quelle présidence ?

« Je te dis que les glucides, c’est has-been. Le hype, c’est les calories ». Pas besoin d’être une fashionista pour se pencher sur sa nutrition sportive, mais il nous fallait un duo tendance. Alors que de plus en plus de sportifs de haut niveau (Tour de France, ultra trail, biathlon) changent de modèle, la notion d’apport calorique revêt un intérêt croissant. Oubliée, la ration glucide/heure ; la gestion glycémique, ses aléas éventuels et sa lorgnette un peu réduite. Retrouvée, l’idée de « nourrir » l’effort, quitte à (ré)investir la filière lipidique de plus en plus en vogue, mais encore peu exploitée à haut niveau. Ne manque plus que quelques hérauts pour en démontrer les effets. Avant qu’une nouvelle mode nutri n’apparaisse ? Insectes ?

juin, 2024

Filter les événements

type d'évènement:

Tous

Emplacement de l'événement:

Tous

Aucuns évènements

X