La TDS, sur les traces des ducs de Savoie

UTMB Mont-Blanc 2022

La TDS (Sur les Traces des Ducs de Savoie) est un ultra presque aussi long que l’UTMB® (145km), avec un dénivelé presque tout aussi important (9100m D+). Avec un départ de Courmayeur et une arrivée à Chamonix, le chemin passe par de nombreux villages du massif du Mont-Blanc et du Beaufortain.

Avec ses paysages uniques au monde, son ambiance conviviale et montagnarde, la TDS est plus que jamais une course de classe internationale.

La TDS, foulée après foulée

La TDS, ou Trace Des Ducs de Savoie, offre un défi technique et sauvage hors du commun. En chemin, vous rallierez le Val d’Aoste à la Savoie, révélant les villages du tour du Mont-Blanc et les massifs environnants. Cette expérience unique allie histoire et montagne, technicité de terrain et bienveillance des habitants.

De Courmayeur à Chamonix en passant par le Beaufortain

carte TDS UTMB

Avec un départ traditionnel à Courmayeur, la TDS vous invite à explorer largement le Beaufortain ! Passage au col du Petit Saint Bernard, puis une longue descente (qui fait mal aux jambes) jusqu’à Bourg Saint Maurice, premier Check point assistance après 50 kilomètres de course. Si les premiers passent en fin de nuit ou au petit matin, le gymnase et l’église de BSM verront des coureurs passer jusqu’en fin de matinée.


Livre ultra trail

Votre extrait gratuit de la bible de l’ULTRA-TRAIL !

Téléchargez gratuitement les 10 premières pages du best seller de Guillaume Millet 👇🏻


La montée vers le Passeur de Pralognan

Une fois là, les choses sérieuses commencent. Alors un conseil, ne forcez pas trop l’allure, prenez le temps de vous ressourcer au ravito, car vous attend ensuite la montée au passeur de Pralognan sur les versants sud (2 000m D+ d’un coup), puis une bonne descente jusqu’au Cormet de Roselend, très accidentée dans les premiers temps après le passeur.

Les deux pieds dans le Beaufortain

Au passage du Cormet, vous êtes cette fois-ci les deux pieds dans le Beaufortain, et ce n’est pas fini… Vous continuer votre descente sur la Gittaz, avant de remonter par le Pas d’Outray, site emblématique, qui vous offre une vue panoramique sur la Pierra Menta et le Grand Mont, lieux mythiques du ski-alpinisme, ou encore Hauteluce et ses hameaux authentiques ainsi que leur vue sur le Mont-Blanc. Une fois l’apparté contemplation mise de côté, vous continuerez inlassablement vers le bas de vallée et le village de Beaufort.

100 kilomètres de course, bravo !

Là vous retrouverez un peu de soutiens avec les bénévoles et ou vos proches. Vous approchez alors de la barre des 100 kilomètres de course, bravo vous êtes en bonne voie ! Vous apercevez Hauteluce de nouveau, de près cette fois-ci, avant de poursuivre votre ascension puis redescendre de nouveau sur le col du Joly, puis les Contamines.

Tous les sentiers mènent à Chamonix

C’est ce qu’il faut se dire à ce stade de la sortie (très) longue. Encore 900 – 1 000 de D+ à grimper avant de redescendre et de se finir les gambettes dans une descente de 1 000 D- qui passe par les Houches et vous guide enfin jusqu’à Chamonix. Vous êtes surement épuisé, pris de douleurs et franchement dans le gaz.

Mais pensez à sourire, vous venez de le faire. La TDS, sur les traces des ducs de Savoie, sur vos deux pieds (peut-être pas tout le long), à travers la Tarentaise, les gels, le Beaufortain, les crampes, le jour, la nuit, les larmes et les rictus nerveux.

Redescendre de la montagne

Jornet Blanchard

Vous venez de boucler une course c’est sur, mais vous venez surtout de vous transcender. Vous n’êtes pas Kilian Jornet, mais la performance n’en est pas moindre.

Alors chapeau bas, chaussettes ( de compression) hautes, une bonne douche (si si c’est franchement temps de passer la saluer, pensez à votre conjoint(e) qui n’ose pas vous couper lorsque vous raconter le levé de soleil encore shooté par l’effort, mais malheureusement avec vos pieds sortis de leur prison nommée basket), un repas, une glace de Chamonix et un fauteuil roulant pour la semaine qui suit afin de méditer sur le sens de tout ça.

La TDS c’est pour toujours dans la poche et dans la tête, et à chaque pas pendant un certain temps !

Avec ses paysages uniques, son atmosphère chaleureuse et montagnarde, la TDS est une compétition de renom mondial et une aventure à vivre. À vous de créer votre propre histoire sur la TDS !


Si l’an dernier, la course avait été remportée par le Norvégien Sebastian Krogvig et la Française Manon Bohard, la TDS avait surtout été marquée par le décès d’un des participants au niveau du Passeur de Pralognan, ce qui avait engendré la neutralisation de la course au 62e kilomètre – TDS 2021 . Désormais, la TDS partira à minuit afin de permettre un passage de jour au Passeur de Pralognan.


Favoris TDS 2022

TDS 2022, une course ouverte chez les hommes

TDS 2022 - Ludo Pommeret-Hoka

Cette année, espérons donc que ce soit le côté sportif qui soit mis en avant, afin que la TDS retrouve son ampleur totale. La start liste a de quoi nous l’offrir puisque chez les hommes, 6 coureurs se tiennent en moins de 10 points sur l’Index de performance.


Avec 883 points, l’Allemand Janosch Kowalczyk (vainqueur du Mozart 100 by UTMB) est le mieux classé, mais il est suivi de près par le Chinois Min Qi (882 points), les Italiens Davide Cheraz (vainqueur de la MaxiRace 2021 ; 880) et Franco Colle (victorieux du Tor des Géants ; 876), l’Espagnol Marcos Ramos González (5e l’an dernier ; 874) et le Français Ludovic Pommeret (vainqueur de l’UTMB 2016 et 4e de l’UTMB 2021 ; 874) est sans doute celui qui affectionne et connait bien ce parcours.

D’autres Français pourraient également jouer aux avant-postes : Hugo Deck (5e de la CCC l’an dernier), Martin Kern (vainqueur du 90km du Mont-Blanc 2021), Elias Kadi (5e du Lavaredo Ultra Trail 2021), Yohan Viani (3e de l’UTCAM 75km) ou encore Sébastien Camus (6e du Trail 100 Andorra by UTMB).

Chez les dames, nouvelle victoire Française ?

Chez les femmes, les concurrentes se tiennent tout autant avec 4 athlètes en 5 points seulement : l’Italienne Agnese Valz Gen (7e de la CCC 2021 ; 727), l’Espagnole Claudia Tremps (9e de l’UTMB l’an dernier ; 724), Fiona Porte (4e du Grand Trail Des Templiers ; 722) et Martina Valmassoi (2e du 90 Km du Mont-Blanc en 2019 ; 722). Toutefois, 3e l’an dernier, et victorieuse du Trail 100 Andorra by UTMB ainsi que de l’Istria 100 by UTMB il y a quelques semaines, la Hongroise Ildiko Wermescher fait figure de grande favorite.

En plus de Fiona Porte, 7 autres Françaises seront également au départ de la course élite : Julia Rezzi (victorieuse de la MaXi-Race et du Trail Des Balcons d’Azur), Céline Finas (victorieuse du Grand Trail de Serre-ponçon), Sylvaine Cussot (victorieuse de l’Ultra Cabo Verde Trail 2021), Delphine Avenier (2e du Vibram UTLO 100k en Italie et vainqueur de la TDS en 2016, sur l’ancien parcours), Aline Coquard (2e de l’Ut4M160 Challenge), Christine Denis Billet (4e de l’Endurance Trail du Festival Des Templiers) et Claire Bertrand.

Le départ sera donné de Courmayeur à minuit dans la nuit de lundi à mardi, les premiers finishers sont attendus mardi soir aux alentours de 18h00 à Chamonix. Les derniers auront 44 heures au maximum afin de rejoindre Chamonix.

Killian Tanguy – ©Fred Bousseau

This entry was posted in Actus and tagged .

février, 2024

Filter les événements

type d'évènement:

Tous

Emplacement de l'événement:

Tous

Aucuns évènements

X