Dodo trail, l’expérience trail Mauricienne.

Dodo-trail-2023-Fred-Bousseau

Il y a des courses atypiques, des courses hors du temps, des courses extrêmes, des courses hors normes.
Il y a des courses qui se rêvent, qui se désirent, qui se courent puis qui se racontent.
Le Dodo Trail en fait partie.

Un dénominateur commun avec aussi beaucoup d’épreuves insulaires, associer le sport au voyage, à la découverte d’un territoire, d’un peuple et d’une culture.

Dodo-trail-2023-Fred-Bousseau

Mais ce que l’on retient lorsque l’on foule les sentiers de l’île Maurice, que ce soit sur le 50 km Xtreme ou le 25 km, c’est l’extrême technicité des sentiers, taillés au milieu de la végétation équatoriale luxuriante.

Des racines, des rochers, des passages avec cordes, des zones typées savanes, un taux d’humidité important, la chaleur et parfois les pluies tropicales, durcissent ces épreuves.
C’est ce qui ressort lorsque Cédric Chavet, 2nd du Dodo Trail 2023, 4ème du Grand raid 2021, 3ème de la Transmartinique, raconte ses expériences dans différentes îles du monde.

« Le Dodo Trail reste une épreuve accessible à tout coureur » précise Cédric Chavet,  il faut certes déjà avoir une expérience du trail mais « ici, c’est moins technique que dans les Antilles Françaises et surtout plus varié avec souvent de très jolis points de vue sur les sommets et le lagon ».

Un sentiment corroboré par Christophe Le Saux, le Jaguar, qui a couru sur beaucoup d’îles, de Hawaï à Madère en passant par Madagascar, la république Dominicaine, qui complète le propos «  cette course offre une variété de paysages et une technicité relevée sur un parcours assez court, qui justifie parfaitement le nom de Xtrem ».

Et ce n’est pas Dorian Louvet, participant de Koh-Lanta en 2020, aligné sur le 50 km, qui va contredire cela.
Le néo trailer, 42ème du marathon du Mont-Blanc 2023, qui vaut 30’37 au 10 km et a réalisé 2h23’19 au marathon de Paris 2023, avouait après son 1er abandon de sa vie d’athlète “aujourd’hui, j’ai découvert un autre sport” !

Dodo trail, « Plus qu’une course, c’est un voyage » : Manon Bohard

Mais ce qui caractérise aussi ces courses insulaires, c’est la topographie des lieux et donc les phénomènes météos associés. Il pleut souvent sur les hauteurs et le littoral reste à l’abri des précipitations.
« Ce sont des courses ou l’on est mouillé du début à la fin et surtout de la tête au pied, entre la transpiration et les passages de rivières » ajoute Cédric Chavet.

Dodo-trail-2023-Fred-Bousseau

C’est dans ce contexte que l’on retrouve le local Simon Desvaux . Il accroche cette année une 5ème victoire consécutive avec le même chrono qu’en 2022.
Habitué à ces conditions tropicales et sur ses terrains d’entrainement, il a une nouvelle fois dominé la course.
Fier de mettre en lumière son île à la fois chez lui et sur la scène internationale avec une 26ème place aux Championnats du Monde 2023 et une 24ème place au marathon du Mont-Blanc 2022, il sera sur l’Ultra Trail Captown en décembre prochain.

Ce constat est aussi celui de Manon Bohard, la récente médaillée de Bronze aux Mondiaux de Trail long, vainqueur de la TDS a tout aussi été émerveillée par cette double découverte et n’hésite pas à employer les superlatifs « plus qu’une course c’est un voyage extraordinaire, une merveilleuse opportunité de découvrir cette île, l’accueil et l’hospitalité des Mauriciens ».
Elle a dominé l’épreuve pour terminer à la 3ème place au scratch et devancer la lauréate 2022, Maud Combarieu.

Une course qui lui a plu et qui pour elle « a tout d’une grande », au regard de l’organisation mais aussi des bénévoles et de l’accueil.
Elle promet même de revenir pour profiter un peu plus des paysages et de découvrir d’autres secteurs de l’île.

ET comme on dit à l’île Maurice….AYO !

Résultats DODO TRAIL 2023

Par Fred Bousseau – ©Fred Bousseau

avril, 2024

Filter les événements

type d'évènement:

Tous

Emplacement de l'événement:

Tous

Aucuns évènements

X