Coup de fil à…Clémentine Geoffray, Championne du monde trail court 2023 !

Clémentine Geoffray

Le week-end dernier se tenait la Skyrace des Matheysins, seule manche de coupe du monde de skyrunning en France. Chez les féminines, Clémentine Geoffray s’est imposée en 2h54’12. Championne de France de trail court en mars dernier, elle confirme sa très bonne forme de début de saison. Nous lui avons passé un coup de fil.

Recueilli par Killian Tanguy


Clémentine Geoffray Championne du monde !


Avec une victoire à domicile, on ne peut être que satisfaite de sa course !

« Oui, je suis vraiment satisfaite. Je suis partie fort, et j’ai essayé de bien tenir ensuite. La montée, je pense que j’ai encore des points à améliorer, mais derrière sur les crêtes, ça s’est finalement bien passé. Sur le moment, j’ai trouvé que c’était difficile de courir dans la neige, mais en discutant un peu avec les autres à l’arrivée, je me suis rendu compte que ce n’était pas si mal ce que j’avais fait. Enfin, j’aime bien la descente donc forcément bien passée. »

Le fait que ce soit la seule manche de la coupe du monde de skyrunning en France était-il une motivation supplémentaire ?

« Pendant la course, je n’ai pas vraiment pensé à cet aspect-là des skyrunning. Et c’est vrai que ça me fait plaisir d’avoir remporté une manche de Coupe du monde de skyrunning. Ça m’a un peu lancée aussi sur l’idée de faire d’autres manches de skyrunning…maintenant j’y réfléchis. Mais oui, c’était une motivation supplémentaire. Je me rends plus compte, à posteriori, que c’était quand même un gros événement et que ça fait plaisir de remporter une course de ce genre. »

As-tu de plus grandes ambitions en skyrunning ?

« Si j’en refais, ce serait pour jouer le classement général de la coupe du monde de skyrunning. »

Clémentine Geoffray
Clémentine championne de France de trail Court 2023

Il y a quelques semaines, tu as été sacrée championne de France de trail court. Comment expliques-tu ce superbe début de saison ?

« (rire) Je ne sais pas trop. J’ai changé de lieu d’entraînement et ma manière de m’entraîner. Je fais plus de volume et moins de séances qualitatives et ça me réussit un peu mieux. Au niveau de l’alimentation aussi. J’apporte plus de glucides. Alors est-ce que c’est cela qui fait un changement radical ? Je ne sais pas…Je me prends également moins la tête…Je ne sais pas trop comment l’expliquer, mais je suis contente que ça marche bien… »

Tu apprécies faire moins de qualité et plus de volume ?

« Oui, j’aime bien les sorties longues…Et j’aime m’entraîner, donc en faire un peu plus, oui, ça me convient bien. Surtout, je vois que mon corps s’adapte bien. Je ne me blesse pas et ça, c’est hyper positif. Je ne suis pas spécialement marquée par la course non plus donc c’est encourageant. Je me dis que je suis sur la bonne voie et que c’est un entraînement cohérent. »

Au niveau d’Evadict, est-ce qu’il y a quelque chose qui pourrait expliquer ce très bon début de saison ?

« Depuis janvier officiellement, je suis coachée par Philippe Propage. Sinon, je cours toujours avec les mêmes chaussures, les Race Light que j’adore. Dans l’équipe, ça se passe toujours aussi bien, on a eu un rassemblement au mois de février, mais on ne se voit pas non plus au quotidien, ce sont des messages ou des choses comme ça…mais rien n’a fondamentalement changé à Evadict. »

Est-ce de bon augure pour les championnats du monde à Innsbruck ?

« J’espère. Après il faut que j’arrive à tenir la distance aux championnats du monde car ce sera 45 kilomètres et 3200 m de dénivelé. Pour l’instant, je n’ai pas fait aussi long et aussi dur en course. C’est de bon augure forcément, mais je sais qu’il y a plein de choses qu’il faut que je travaille, dont l’alimentation en course. Sur la skyrace, j’ai mangé un gel et j’ai bu un peu d’eau, mais il va vraiment falloir mieux s’alimenter aux mondiaux. D’un côté, j’ai un peu de confiance, je me dis que je peux faire quelque chose de bien, mais d’un autre j’ai plein de points d’interrogation. Il y a plein de choses que je n’ai encore jamais fait en compétition. Mais j’y vais avec envie. »

C’est motivant en tout cas !

« Oui, je suis super motivée. Et puis le fait aussi d’avoir bien réussi le début de saison, je me dis que j’ai déjà fait de bonnes choses. J’ai à cœur de continuer, mais d’une certaine manière, je me dis que j’ai déjà fait un bon début de saison et c’est déjà ça. »

novembre, 2023

Filter les événements

type d'évènement:

Tous

Emplacement de l'événement:

Tous

Aucuns évènements

X