Présentation de la Transvulcania by UTMB 2023

Transvulcania by UTMB

4e étape des UTMB World Series 2023, la Transvulcania by UTMB devrait encore une fois nous offrir un beau spectacle. Fidèle à sa réputation, c’est sous la chaleur que les coureurs prendront part à la fête avec un plateau de coureurs qui laisse présager une course riche en rebondissements. Proposant quatre formats de course, cet événement rassemble des sportifs au profil très différents. Du KV à l’ultra, en passant par le marathon, La Palma offre un terrain de jeu aussi magnifique que difficile.

Par Fiona Porte

Ceux qui ont testé le savent : cette course est volcanique ! On ne la présente plus…La Transvulcania by UTMB a lieu sur l’île de La Palma (Canaries) ; elle est devenue un événement incontournable dans le monde du trail, réunissant chaque année des coureurs du monde entier. Avec ses 72km et 4600m de dénivelé, l’ultramarathon est depuis 13ans l’épreuve reine de la Transvulcania. Sur un terrain technique et sous la chaleur espagnole, cette épreuve est pour beaucoup d’athlètes l’occasion de se confronter aux meilleurs et d’épingler un premier dossard pour lancer leur saison. Kilian Jornet, Dakota Jones, Thibault Garrivier, Ragna Debats, Ida Nilsson, Luis Alberto, Emilie Forsberg, Anna Frost, Petter Endghal, Abby Hall (…) la course a été remporté a de nombreuses reprises par des coureurs parmi les meilleurs du monde.

Cette année encore, le plateau est grandiose : Andreas Reiterer (902 points UTMB), Damien Humbert (899 pts) Dakota Jones (889 pts) Germain Grangier (880 pts) …

Chez les dames, on attend Martina Valmassoi (731), Alessandra Boifava (725), Antonina Ushina (718)… De quoi nous tenir en haleine quelques heures derrière nos écrans !

« Défier la chaleur » et « gérer la dernière longue descente »

Damin Humbert : « Ce qui me fait le plus peur sur la Transvulcania c’est la chaleur. »

S’il y a un paramètre qui rend la course encore plus difficile, c’est sûrement celui-ci. Sur un terrain volcanique avec peu d’endroit ombragés, l’île met les concurrents à rude épreuve. La fin de course est vécue pour certains comme un véritable calvaire ; gérer son alimentation et son hydratation sous le soleil sont des paramètres primordiaux pour réussir sa course. Le jeune coureur français originaire de la de Gironde Damien Humbert connait le terrain, pour avoir pris le départ en 2022 « Normalement il devrait faire un peu moins chaud qu’en Novembre dernier, mais les températures sont bien au-dessus des normales en ce moment. J’ai quelques mauvais souvenirs sur des courses caniculaires comme au Méribel Trail 2020 où j’ai pris un gros coup de chaud ou la Transju’trail l’année précédente donc je serais particulièrement vigilant. »

Martina Valmassoi : « l’objectif sera de survivre à la descente interminable jusqu’à Tazacorte »

22kms et 2600m de dénivelé négatif sous un soleil de plomb, c’est ce qui attend les coureurs sur cette fin de course…Martina Valmassoi (team Salomon, vainqueur de la TDS 2022) qui a eu un gros accident l’automne dernier et reprend l’entraînement depuis quelques mois seulement témoigne : « Mon objectif principal est de donner le meilleur de moi-même jusqu’à l’arrivée, mais surtout jusqu’au point culminant. Je ne suis pas en grande forme, mais comme il s’agit principalement de monter,, je pense que je peux encore essayer de grimper fort. Ensuite, l’objectif sera de survivre à la descente interminable jusqu’à Tazacorte. Descendre est ma principale faiblesse en ce moment, ce sera donc un vrai défi !  Je redoute la descente mais aussi la chaleur en général. Pour le reste, je ne me fixe pas d’objectifs élevés, donc si je suis fatiguée, je ralentirai simplement, mais la chaleur et 2600 m de dénivelé négatif d’un coup ce sera difficile pour tout le monde, quel que soit le rythme ».

Tranvulcania by UTMB

L’occasion de se tester

Ceux qui viennent le savent : La Transvulcania c’est un combat contre soi mais aussi avec des adversaires de renommé.  « La Transvulcania est une course très compétitive avec de nombreux coureurs de haut niveau, ce qui me motive encore plus à réaliser une bonne performance ». Le grand favori de la course, Andreas Reiterer a l’air plutôt confiant. 3ème des Championnats du monde de trail longue distance et de la CCC 2022, le coureur Italien montre une réelle détermination après sa saison hivernale essentiellement sur les skis : « Ma condition physique est actuellement très bonne, malgré une petite douleur au pied, j’ai pu très bien m’entraîner. Je passe beaucoup de temps sur les skis l’hiver, je complète par quelques courtes séances de qualité à pied. Je profite de l’entraînement à skis pour cumuler du dénivelé, et travaille l’intensité sur des séances à pied. La saison de compétition a commencé tôt pour moi cette année, j’ai donc déjà quelques kilomètres dans les jambes, ce qui est un avantage puisque nous sommes encore très tôt dans la saison. Je vais profiter des derniers jours pour peaufiner quelques détails et bien me reposer et être en pleine forme sur la ligne de départ. »

Germain Grangier : « j’ai changé pas mal de chose dans mon entraînement et tout ce qui tourne autour. Je vais voir au fil des kilomètres comment les jambes réagissent! ». Skieur aussi l’hiver, le français Germain Grangier sera au départ avec une forte motivation de tester sa forme physique à la sortie de l’hiver. « Je n’ai quasiment pas couru à pied de début Décembre à début Avril. J’ai fait le choix de continuer à travailler en ski (« alpinisme ») cette année, ça fait sens aussi car je skie directement en sortant de chez moi. C’était ma deuxième saison de compétition même si j’ai toujours skié l’hiver, plus en mode contemplatif! J’ai progressé, à voir ce que ça va donner à pieds. Je ne sais pas vraiment où j’en suis niveau course à pied, d’autant plus que j’ai changé pas mal de chose dans mon entraînement et tout ce qui tourne autour. Je vais voir au fil des kilomètres comment les jambes réagissent ! J’ai repris début Avril d’une manière peu progressive! Mais j’étais confiant sur ma capacité à encaisser rapidement la charge. Cela fera 5 semaines de reprise de la course à pied d’ici au départ, ce qui fait peu pour courir 70 km compétitif, certes, mais je n’ai eu aucun souci majeur dans cette transition et plutôt de bonnes sensations. »

Une course toujours palpitante et qui devrait encore une fois connaître quelques rebondissements et où la chaleur sera sans doute l’arbitre pour désigner les vainqueurs.

Transvulcania by UTMB

juin, 2024

Filter les événements

type d'évènement:

Tous

Emplacement de l'événement:

Tous

Aucuns évènements

X