Aurélien Dunand-Pallaz et Katie Schide tout au bout de la Diagonale des Fous

Quand on court un ultra-trail, c’est un euphémisme de dire qu’on va vivre des sensations extrêmes. C’est d’ailleurs ce qui fait courir l’ensemble des participants de la Diagonale des Fous ou tout autre ultra. Demandez à Aurélien Dunand-Pallaz par exemple.

Dunand-Pallaz, royal du sommet de la Hardrock au stade de la Redoute

Le savoyard a pris très tôt le commandement de la course dès les premiers kilomètre, et il aura fait preuve d’une grande solidité tout au long de cette journée où la chaleur a accablé tous les coureurs, ne s’affolant pas quand cela revenait derrière, prenant le temps aux assistances, sachant repartir au bon moment pour conserver l’avance en fin de course. Il arrivait dans une ambiance de liesse au stade de la Redoute, réalisant à peine la portée de son deuxième exploit de l’année après sa victoire il y a quelques mois sur la Hardrock

Germain Grangier encore aux avants postes

UTMB 2023
Germain Grangier, tapis dans l’ombre…

Près de 30 minutes plus tard, Germain Grangier (3ème de l’UTMB 2023 à Chamonix) aura lui des larmes d’émotion sur la ligne d’arrivée, remerciant du regard le public, épuisé mais respirant le bonheur. Germain devance le Suisse Jean Philippe Tschumi, auteur lui aussi d’une magnifique course. Quelques dizaines de minutes plus tard, après Lambert Santelli (4ème), Rémi Berchet (5), Fabrice Payet (6) et Alexis Sevennec (7), un certain François D’Haène était acclamé par la foule : cette huitième place a des allures de victoire pour lui qui était éloigné des courses depuis de longs mois par une blessure.

La mécanique a tenu…et la tête aussi. A court de préparation, il n’a pas été au plus facile en choisissant la Diagonale des Fous en guise de reprise. La chaleur de Mafate a bien failli le faire chanceler, mais son expérience et son abnégation l’amenait au but, là ou d’autres auraient peut-être renoncé. Le public l’a bien compris, lui qui l’aura porté et ovationné à La Redoute comme tout au long de la course. François les remerciait tous à l’arrivée, de son regard et de ses mots plein d’humilité.

No place to hide avec Katie Schide

Quant à l’américaine Katie Schide, souriante et radieuse toute la journée, il ne faudrait pas croire que sa victoire et sa 13 ème place au scratch furent une promenade de santé. Elle aura connu elle aussi le doute sur les dernières heures, souffrant de la chaleur et allant puiser très loin en elle les ressources pour venir à bout de cette « Diag «.

Camille Bruyas au départ

La deuxième féminine, Camille Bruyas, réalise aussi une très belle performance avec le 25ème temps scratch. Elle devance la Réunionnaise Emilie Maroteaux, de 40 minutes. Mais la nuit et le week-end est encore long. Beaucoup sont encore dans Mafate, d’autres voient bientôt la Redoute. Ils sont encore des centaines à courir, marcher, dans la nuit ou la brume, dans la chaleur et la douleur. Mais surtout, avant tout, dans l’émotion…puisque c’est pour cela qu’ils sont venus courir le Grand Raid.

Lectures conseillées 📖

🏃‍♀️ A la rencontre de Katie Schide

🏃🏻‍♂️ Coup de fil à … Aurélien Dunand Pallaz

🇷🇪 Dans le ventre de la Diag’ ou l’histoire du Grand Raid

mai, 2024

Filter les événements

type d'évènement:

Tous

Emplacement de l'événement:

Tous

Aucuns évènements

X