Résultats UTMB 2023 – Walmsley touche au but !

Après quatre tentatives infructueuses, et autant de désillusions, l’Américain Jim Walmsley a remporté aujourd’hui son premier UTMB, en 19h37 :43. Pour la première fois en 20 ans, il offre aux Etats-Unis sa première victoire chez les hommes sur l’UTMB ! En mission. C’est un athlète en mission qui se présentait, tous les ans ou presque depuis 2017 et sa 5e place, sur l’épreuve de l’UTMB. Tout semblait tellement facile à Jim Walmsley, l’homme de Flagstaff, Arizona, notamment sur sa course fétiche de la Western States (victoires en 2018,2019, 2021) que réitérer cette performance sur l’UTMB, un autre monument de la discipline, lui avait semblé, de prime abord, être une évidence. Sauf que le longiligne et rapide coureur de 33 ans désormais s’est cassé les dents sur l’UTMB à quatre reprises : 5e en 2017, deux abandons en 2018 et 2021, et une 4e place l’an dernier.

Jim Walmsley a mis tous les atouts de son côté

Il s’était alors fait une promesse : tout mettre en œuvre pour remporter l’UTMB. Quitte à « fuir » son pays, sa famille, à s’exiler dans un pays, la France, dont il ne connaît rien à part les sentiers du TMB, et regagner en humilité pour prendre conseil auprès des experts en tous genre. Voilà comment on retrouve « Big » Jim installé dans le Beaufortain, au pays de François d’Haene, son « conseiller intime », ou celui de Simon Gosselin, le coach du team Matryx qui ne manque pas de lui filer des tuyaux aussi, et de faire équipe avec lui en ski-alpinisme, un sport que l’Américain découvre de A à Z l’an dernier. Côté nutrition également, il reprend les bases, oublie la junk food, apprend, découvre et progresse. Et se force à maîtriser la nuit et le froid, deux éléments qui l’ont souvent mené à sa perte sur l’UTMB. Appelez ça de l’abnégation, de la persévérance, ou de la résilience, pour reprendre un vocable à la mode, quoi qu’il en soit Jim Walmsley aura tout mis en œuvre pour parvenir à ses fins. Et comme un clin d’œil à l’Histoire, c’est sur l’édition des 20 ans de l’UTMB que le grand Jim touche à la consécration aujourd’hui, en l’emportant nettement, dans un temps canon, en 19h37 :43.

UTMB 2023

L’abandon de Evans donne de l’air au duo américain

Hier à 18 heures, le peloton de 2300 coureurs s’est élance plutôt prudemment. Duncan Périllat montrait le maillot sur le premier semi, lui, le champion de France de marathon 2022, avant de rentrer dans le rang (et d’abandonner au 50e). A l’entrée de la nuit, sur la voie romaine surchauffée de Notre-Dame-de-la-Gorge, un trio de tête allait se détacher, avec Zach Miller (USA), Jim Wamlsley (USA) et Tom Evans (GB). C’est ce dernier qui semblait durcir le « ton ». Ce fut un feu de paille, le Britannique abandonnant à Courmayeur, là où de nombreuses désillusions s’écrivent en général, même si c’était moins le cas cette année. Dans la nuit éclairée par une presque pleine lune, Zach Miller avait pris le leadership, un peu par hasard à ses dires : « Ce n’était pas prévu au plan » dira l’intéressé. « J’avais du mal à suivre Jim et Tom quand ils accéléraient, ils ont de beaucoup plus grandes jambes que moi » rigolera l’Américain. « Mais quand Tom a abandonné, le rythme est devenu plus calme. Je n’avais pas prévu de me retrouver en tête, mais quand c’est comme ça, il faut profiter de l’aubaine, et capitaliser là-dessus » dira Miller.

Dans la montée du Grand Col Ferret, Miller semblait dominer Walmsley. Et la peur d’un scénario déjà vu à maintes reprises pour Walmsley – vaincu par le froid, le vent et le brouillard régnant au Grand col ferret – survint de nouveau.

UTMB 2023

Sauf que Jim a semble-t-il résolu pas mal de ses maux passés. Le jour apparu et la chaleur revenue, Jim était toujours là. Pied de nez à l’histoire, c’est là où, d’habitude, il flanche, qu’il a semblé cette fois-ci accélérer et « déposer » Zach Miller ; A Champex-Lac précisément. En solide combattant qu’il est Miller résista, mais Walmsley prenait une irrésistible avance sur la fin du parcours, pour devenir un final le premier Américain – enfin- à remporter l’UTMB ! « C’était terrible, car j’ai été sous la pression constante de Zach » dira Jim. « Mais je me sentais plus fort que les années précédentes. Et je savais que si je restais proche des trois derniers temps de référence mer permettrait d’envisager la victoire ». Un pari qu’il réussira à tenir, pour venger les Jurek, Metzler, Roess, Koerner, Wolfe, Kupricka ou Tolleffson, tous privés de victoire en 20 ans d’UTMB. « Je pense à eux, et à tous ceux qui ont échoué, mais aussi à toutes les filles américaines qui ont réussi ici, je suis fier d’avoir pu m’appuyer sur elles… » dira un Jim Walmsley en larmes, accueilli par sa grand-mère et sa maman sur la finish line.

UTMB 2023

Les Etats Unis réussissent presque un carton plein puis Zach Miller conservera sa deuxième place jusqu’au terme des 170km.  Lui aussi a vécu une histoire tumultueuse à l’UTMB, avec comme meilleure perf une 5e place en 2022. Sa victoire à la CCC 2015 avait pourtant donné quelque espérance. Mais jusqu’à aujourd’hui, Miller n’avait jamais réussi à confirmer, et explosé parfois en vol, comme en 2018 face à Xavier Thévenard. Miller tient lui aussi sa revanche. «J’ai couru 90 minutes plus vite que l’an dernier » remarquera-t-il. « Je pense que c’est dû au fait que j’ai beaucoup insisté cette année sur le dénivelé, positif ou négatif, pour me préparer au parcours en dents de scie chamoniard » expliquera Miller.

Germain Grangier poursuit sa progression

L’absence des Jornet, Thévenard, d’Haene aura permis une course plus ouverte. Germain Grangier en aura profité, confirmant sa progression sur la distance et l’épreuve. 5e en 2021, Grangier monte sur la dernière marche du podium 2023, après 20h10 d’efforts. « Mon objectif, c’était de ne pas être trop en vue en début de course. Mais les faits de course ont fait que je me suis vite retrouvé 3e, depuis Courmayeur » expliquera Germain. « C’était dur de courir sans personne autour de soi. Alors j’ai essayé de revenir. Mais je me suis pris un boomerang en retour. Quand j’ai vu Jim accélérer à Champex, je ne me suis pas amusé à le suivre, sinon je pense que j’aurais arrêté à Trient… ».

UTMB 2023

Mathieu Blanchard, en une année, sera passé du statut d’outsider parmi d’autres, à favori, après son épique duel l’an dernier face à Kilian Jornet. Mais cette année, il n’aura pas pu se joindre à la lutte avec le trio de tête. Mais il aura réussi tout de même une solide fin de course, pour terminer 4e, et devancer l’inusable Ludovic Pommeret, 5e.

mai, 2024

Filter les événements

type d'évènement:

Tous

Emplacement de l'événement:

Tous

Aucuns évènements

X